2015/2019 - Nantes (44) Chantier en cours

Le Nantil

Bureaux et logements

Le projet concerne la densification de la parcelle par la réalisation de 3 nouveaux bâtiments liés à un bloc de bureaux existant, construit dans les années 70 : deux immeubles de bureaux de 9 étages sur rez-de-chaussée, l’un le long de la rue Célestin Freinet (V2) et l’autre sur la partie nord de la parcelle (V1) ; un troisième immeuble de 8 étages sur rez-de-chaussée le long de la rue Gaëtan Rondeau (V3), destiné à du logement.

Les trois immeubles, parallélépipédiques et très simples, se combinent avec le bâtiment existant pour former un nouvel ensemble équilibré. L’architecture des nouveaux bâtiments est minimale et abstraite. Le principe de façade des bureaux se décline sur l’immeuble de logement pour que les nouveaux bâtiments forment un ensemble homogène qui se compose avec l’horizontalité de l’existant.
Le traitement architectural de ces bâtiments – verticaux, en aluminium légèrement réfléchissant et largement vitrés, vient en contraste de la modénature de la construction existante - horizontale, minérale et de couleur anthracite. Le R+2 des nouveaux bâtiments de bureaux est en retrait de la grille de façade, dégageant un balcon périphérique, et sa paroi, en recul, est entièrement vitrée. Le traitement spécifique de cet étage permet d’assurer une transition visuelle entre l’échelle du bâtiment existant en R+2 et les nouveaux volumes.

La parcelle est réorganisée dans l’objectif de diminuer la présence de la voiture, et d’offrir le plus possible de surface de jardin en pleine terre.

Les entrées dans le bâtiment existant sont conservées dans leurs configurations actuelles, seule l’entrée sud-est est réorganisée et devient commune avec celle de l’immeuble V2 – la différence de niveau entre le hall du V2 et celui du bâtiment existant est réglée par la création d’un escalier et d’une plateforme élévatrice à double entrée pour les PMR. Les entrées des deux immeubles de bureaux ouvrent sur la rue Célestin Freinet, celle de l’immeuble de logements sur la rue Gaëtan Rondeau.

Le traitement architectural de ces bâtiments – verticaux, de couleur aluminium légèrement réfléchissant et largement vitrés, vient en contraste de la modénature de la construction existante - horizontale, minérale et de couleur anthracite. Le R+2 du V1 et du V2 est en retrait de la grille de façade, dégageant un balcon périphérique, et sa paroi, en recul, est entièrement vitrée. Le traitement spécifique de cet étage permet d’assurer une transition visuelle entre l’échelle du bâtiment existant en R+2 et les nouveaux volumes.
A l’intérieur de ces cadres les vitrages alternent avec des panneaux en métal perforé qui viennent en habillage de certains ouvrants afin de cacher les châssis. Les ouvrants sont positionnés de sorte que chaque bureau en possède un au minimum. On retrouve l’habillage en tôle perforée devant les parties pleines au droit des escaliers et des éléments structurels.

Il décline le vocabulaire des façades des immeubles de bureaux, selon une mise en situation différente.
Au-delà de son écriture abstraite, le principe de cet immeuble est privilégier une qualité d’usage inspirée de la maison individuelle : appartements systématiquement traversants, voir à trois orientations pour ceux des extrémités, espaces extérieurs généreux et surfaces de rangement en plus.

Le corps du bâtiment est très simple, les appartements sont organisés dans un rectangle de 10.4 m de large. Ils sont distribués au nord par une coursive extérieure abritée le long de laquelle sont installées des boîtes individuelles de rangement qui peuvent, si cela est souhaité, être utilisées pour le stockage des vélos.
En façade sud les appartements, largement vitrés de ce côté, ouvrent sur une terrasse filante.

Les terrasses et les coursives sont en retrait d’un premier plan qui reprend la modénature primaire métallique des immeubles de bureaux, inscrivant ainsi le bâtiment dans la nouvelle logique d’ensemble.
Le toit terrasse est planté, les éléments techniques sont réduits au minimum et sont habillés de façon à ne pas être visibles. Les façades se prolongent pour former le garde-corps périphérique de la toiture.



Lieu
Nantes (44)

Maîtrise d’ouvrage
Eiffage immobilier Grand Ouest

Surface
8 800 m² SDP

Coût prévisionnel
12.7 M € HT

Maîtrise d’œuvre
Hérault Arnod Architectures, mandataires
Florent Bellet, chef de projet
Cetrac, fluides et structure

Calendrier
Études janvier 2016
Livraison 2019

Programme
Deux immeubles de bureaux
Un immeuble de logements
Réhabilitation de l’enveloppe de l’immeuble existant

Images
Jigen

Certification environnementale
Certification pour bureaux :
BREEAM International New Construction 2016 – SD 233 1.0
Niveau visé : Very good
Certification pour logements :
RT 2012 - 10% et NF Habitat